Fractionation of organic matter from wastwater treatment plants before and after a 21-day biodegradability test: a physical-chemical method for measurement of the refractory part of effluents

Fractionnement de la matière organique de stations d'épuration avant et après un test de biodégradabilité de 21 jours : une méthode physico-chimique pour mesurer la fraction réfractaire d'effluents

Namour, P. ; Muller, M.C.

Type de document
Article de revue scientifique à comité de lecture
Langue
Anglais
Affiliation de l'auteur
CEMAGREF LYON QELY ; ANJOU RECHERCHE SAINT MAURICE
Année
1998
Résumé / Abstract
Afin d'étudier la matière organique réfractaire issus de station d'épuration, des effluents sont soumis à un test de biodégradation de 21 jours. les concentrations en minéraux sont ajustées afin d'obtenir une croissance optimale de micro-organismes. Cette MO définit comme réfractaire à la biodegradation, est divisées en fractions hydrophobe & basique, acide et neutre par passage respectivement sur colonnes XAD-8, AGMP-50 et A-21. Les résultats obtenus avant et après le test de biodégradation sont alors comparés. Cette méthode de fractionnement est une technique physico-chimique alternative au technique biologiques. Nos résultats démontrent la possibilité d'étudier, sans tests biologiques, les MO labile et réfractaire et d'optimiser le suivi du traitement des eaux usées. La biodégradation conduite à une augmentation significative de la fraction hydrophobe (environ 40%). Cette fraction est strictement équivalente aux substances humiques selon la définition de IHSS.
In order to study refractory organic matter (OM) from sewage treatment plants (STP), effluents were subjected to a 21-day biodegradation test. Mineral nutrients concentrations were adjusted to get an optimal growth of microorganisms. This OM defined as the refractory part of biodegradation, was divided into hydrophobic and basic, acid and neutral hydrophilic fractions by passing through XAD-8, AGMP-50 and A-21 columns, respectively. Results obtained before and after the biodegradation test were then compared. This fractionation method, for determination of refractory OM is an alternative physico-chemical technique to bioassay techniques. Our results foresee the possibility to study, without biological tests, refractory and labile OM and improve sewage treatment monitoring. Biodegradation results in a significant increase of the hydrophobic fraction (around 40%). This fraction is strictly equivalent to humic substances (SH) according to IHSS definition.
Source
Water Research, num. 7, p. 2224 - 2231

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Liste complète des notices de CemOA