Directive Cadre-Eau et mesures pour contrôler les pollutions par les pesticides. Une approche Coût-Efficacité spatialement distribuée

Water Framework Directive and measures to control water pollution by pesticides. A spatially distributed Cost-Effectiveness analysis framework

Lescot, J.M. ; Bordenave, P. ; Leccia, O. ; Petit, K.

Type de document
Communication scientifique avec actes
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
CEMAGREF BORDEAUX UR ADBX FRA ; CEMAGREF BORDEAUX UR ADBX FRA ; CEMAGREF BORDEAUX UR ADBX FRA ; CEMAGREF BORDEAUX UR ADBX FRA
Année
2010
Résumé / Abstract
La Directive Cadre sur l'Eau impose une stratégie complète pour améliorer l'état écologique et chimique des masses d'eau. Elle met en place une politique spécifique à la réduction des pollutions diffuses. Dans le but de comparer différentes mesures agri-environnementales choisies pour contrôler la pollution par les pesticides dans les eaux de surface, nous proposons un cadre méthodologique pour une analyse Coût efficacité distribuée. Nous utilisons le modèle SWAT pour évaluer l'efficacité des mesures appliquées et développons un modèle bio-économique agrégé utilisant GAMS pour évaluer les coûts de mise en place et identifier les synergies et substitutions. Finalement, nous proposons un classement de ces mesures basé sur leur ratio Coût-Efficacité. Cette approche est appliquée sur la partie amont du bassin du Gers dans le Sud Ouest de la France. Les résultats montrent que les bandes enherbées peuvent être considérées comme les mesures les plus coût efficaces ainsi que le désherbage mécanique qui permet une réduction significative de la pollution de l'eau due principalement aux herbicides. A l'inverse, d'autres mesures telles que l'allongement des rotations ou la mise en place de cultures intercalaires, bien que relativement peu onéreuses à implémenter, n'arrivent pas réduire la pollution par les pesticides. De plus, nous trouvons que le coût efficacité des mesures dépend largement de l'endroit où elles sont appliquées, le cadre proposé prenant en compte les variables physiques et les activités des exploitations distribuées sur le bassin.
EU Water Framework Directive requires policy to address non-point source pollution as part of an overall integrated strategy to improve the ecological and chemical status of water bodies. With the aim to compare various agricultural measures indented to control pesticides pollution in surface waters, we propose a methodological framework for a spatially distributed Cost-Effectiveness analysis. We use the SWAT model to assess the effectiveness of measures applied and develop an aggregated bio economical model using GAMS for valuating the costs of implementation and indentifying synergies and trade-offs. Finally we proposed a ranking of these measures based on their C/E ratios. This approach is applied for the case of the Gers river basin located in the south western part of France. Findings clearly demonstrated that grass-strips could be considered as the best cost-effective measure to implement, as well as mechanical weeding reducing significantly water pollution due mainly to herbicides. On the opposite other measures such as longer rotations sequences and catch crops although relatively non costly to implement fall short for reducing pollution by pesticides. Furthermore, we find that cost and effectiveness of measures largely depend of the location of their implementation as the framework proposed takes into account physical variables and farm activities scattered within the watershed.
Congrès
Colloque SFER-Cemagref La réduction des pesticides agricoles enjeux, modalités et conséquences ENSL , 11/03/2010 - 12/03/2010, Lyon, FRA

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Liste complète des notices de CemOA