Analyse des données de surveillance de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse pour le calcul de flux de contaminants

Analysis of monitoring data of the Water Agency Rhône mediteranean and Corsica for contaminant fluxes calculation

Angot, H. ; Coquery, M. ; Le Coz, J. ; Launay, M. ; Radakovitch, O. ; Gairoard, S.

Type de document
Rapport scientifique
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA LYON UR MALY FRA ; IRSTEA LYON UR MALY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; CEREGE AIX EN PROVENCE FRA ; CEREGE AIX EN PROVENCE FRA
Année
2014
Résumé / Abstract
Entre 1991 et 2009 un réseau de surveillance de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (AE RMC) intitulé « Eau et MES » constitué de 17 stations réparties sur le bassin Rhône-Méditerranée a fait l’objet de prélèvements et d’analyses de matières en suspension (MES). Les données acquises avaient pour objectif premier d’acquérir une vision globale de l’état des cours d’eau aux stations considérées. Aujourd’hui, l’Agence de l’Eau RMC souhaite avoir une vision a posteriori pour savoir si ces données peuvent être utilisées pour calculer des flux de contaminants avec une incertitude acceptable. La question qui en découle étant de savoir si ce suivi peut perdurer tel quel ou s’il nécessite l’adoption de nouvelles techniques. Ce document présente une synthèse des travaux menés, ou en cours de réalisation visant à évaluer la faisabilité du calcul de flux de contaminants particulaires à partir des données acquises dans le cadre de ce réseau « Eau et MES » de l’AE RMC. Appuyées par des résultats représentatifs de l’ensemble du traitement de données, des propositions quant à la stratégie de mesure, de prélèvements et d’analyses à adopter afin de réduire les incertitudes de calcul de flux sont émises. La mesure en continu des débits et des concentrations en MES, ainsi qu’une stratégie d’échantillonnage temporel centrée sur les évènements hydrologiques majeurs sont cruciaux pour une estimation précise des flux de contaminants particulaires dans le bassin du Rhône. Il apparaît de plus important de fiabiliser les analyses physico-chimiques en exigeant, au-delà des accréditations qualité, de meilleures performances analytiques (LQ) et surtout une meilleure continuité des protocoles. La constitution d’une échantillothèque, telle que celle initiée par l’OSR, permettra des analyses futures, mieux calibrées sur les substances émergentes. Afin d’étendre le réseau spatialement, différentes techniques d’échantillonnage de MES peuvent être utilisées. L’optimum opérationnel apparaît être la combinaison de prélèvements par centrifugeuse fixe ou mobile, et/ou par trappes à sédiments. La correction des teneurs en contaminants des MES issues de différents systèmes de prélèvement, et aussi des sédiments déposés, notamment les archives sédimentaires, est possible si des paramètres complémentaires comme la teneur en carbone organique et la distribution granulométrique sont systématiquement mesurés. Cette correction des teneurs est primordiale afin d’étendre le suivi de la contamination des phases porteuses en suspension spatialement (suivi sédiments ou trappes) et temporellement (carottes). Le meilleur système de correction (fonctionnel, simple et économique) est encore à l’étude dans le cadre de l’OSR.

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA