Importance relative de la reproduction dans la production de biomasse du pin d'Alep, ses variations interannuelles et avec le changement climatique

Relative weight of reproduction in the primary biomass production of Aleppo pine and its variations with climate change

Audouard, M. ; Teuf, B.

Type de document
Mémoire d'élève
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA AIX EN PROVENCE UR RECOVER FRA ; IRSTEA AIX EN PROVENCE UR RECOVER FRA
Année
2016
Résumé / Abstract
La biomasse reproductive du pin d'Alep occupe une part importante dans l'allocation de ses ressources. Les cônes mâles représentent 5 à 35% (moyenne 17%) de la biomasse totale d'un rameau de l'année, les aiguilles en représentant 51 à 82% (moy 77%) et le bois 7 à 27% (moy 15%). La fructification femelle demande également un gros investissement. Sur la pousse de première année qui le porte, le cônelet mesure 10 à 15 mm de long et représente 37% de la biomasse. Il prend toute son ampleur en 2ème année où il représente alors plus de 80% de la biomasse de la pousse annuelle. Si on considère la totalité de la biomasse produite à 2 ans par les branches qui portent au moins 1 cône développé (donc porté(s) par la première des 2 années), bois, aiguille et cônes compris, toutes ramifications confondues y compris celles qui n'ont pas fructifié, les cônes atteignant leur maturité représentent en moyenne respectivement 68%, 79% et 48% de cette biomasse pour les branches d'ordre 2, 3 et 4 qui les portent. La croissance des branches se poursuivant, avec des rameaux portant ou non des cônes, le % de biomasse représenté par les cônes diminue progressivement en raison du développement d'un nombre important de rameaux faibles. Ce pourcentage se stabilise au bout de 8 à 10 ans autour de 50% de la biomasse bois+cône (sans les aiguilles dont on ne peut reconstituer la biomasse de façon fiable) pour les branches d'ordre 3 et de 35% pour les branches d'ordre 2 et 4 (45% en moyenne toutes branches confondues à 10 ans). La valeur plus élevée pour l'ordre 3 vient du fait que ces rameaux fructifient moyennement mais ont une croissance en diamètre réduite (donc donnent peu de bois et donnent aussi peu de ramifications d'ordre 4 par an, donc moins de biomasse accessoire. Les rameaux d'ordre 2 donnent plus de cônes mais aussi beaucoup plus bois (pousses annuelles plus longues et croissance en diamètre plus rapide) et beaucoup plus de ramifications, donc de biomasse accessoire, dont des branches d'ordre 3 non fructifères mais cependant vigoureuses. On en conclut que la reproduction représente un investissement très important pour le pin d'Alep. D'une part en croissance primaire, où jeunes cônes et fleurs mâles ensemble dominent dans la biomasse produite annuellement. D'autre part dans la biomasse totale des individus, bois compris, où les cônes représentent près le la moitié de la biomasse ligneuse produite par les branches à 10 ans. Il serait nécessaire d'approfondir l'étude en évaluant par modélisation la biomasse cumulée des aiguilles sur 10 ans, et d'élargir cette modélisation à l'échelle de l'arbre entier.
Diplôme
Master SET Aix-Marseille Université

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA