Évolution du couvert forestier du Luberon depuis 1860 : rôles des facteurs naturels et humains

Forest cover change in Luberon Natural Park since 1860: role of natural and human drivers

Abadie, J. ; Bergès, L. ; Avon, C. ; Salvaudon, A. ; Rochel, X. ; Chauchard, S. ; Tatoni, T. ; Dupouey, J.L.

Type de document
Communication scientifique avec actes
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA AIX EN PROVENCE UR RECOVER FRA ; IRSTEA AIX EN PROVENCE UR RECOVER FRA ; IRSTEA AIX EN PROVENCE UR RECOVER FRA ; PARC NATUREL REGIONAL DU LUBERON APT FRA ; UNIVERSITE DE LORRAINE VANDOEUVRE LES NANCY FRA ; INRA CHAMPENOUX FRA ; UNIVERSITE D'AIX MARSEILLE UMR 7263 INSTITUT MEDITERRANEEN DE BIODIVERSITE ET D'ECOLOGIE MARINE ET CONTINENTALE MARSEILLE FRA ; INRA CHAMPENOUX FRA
Année
2016
Résumé / Abstract
Après des siècles de déboisements majeurs, la surface forestière a presque doublé depuis le début du XIXe siècle en France, avec une transition forestière plus marquée en contexte montagnard et méditerranéen. Cette augmentation globale peut cependant cacher des déboisements et des reboisements qui ne se sont pas faits dans les mêmes conditions de milieu, induisant une perte ou un gain de certains habitats forestiers. L'enjeu est donc de quantifier précisément l'évolution spatio-temporelle de la couverture forestière et de comprendre les conditions environnementales et les changements socio-économiques qui déterminent cette évolution. Pour ce faire, le meilleur outil reste les cartes d'occupation du sol réalisées à différentes époques. Cependant, rares sont les études qui ont rassemblé des données historiques complètes et précises à la fois sur le long terme et sur une large surface. Notre objectif est de mettre en relation l'évolution spatio-temporelle des forêts avec des données environnementales et humaines spatialisées. A partir de la carte d’État-major de 1860, l'occupation passée des sols dans le Parc Naturel Régional du Luberon (2000 km²) a été digitalisée avec une grande précision (Salvaudon et al., 2012) et nous a permis de retracer l'évolution du couvert forestier depuis 150 ans en croisant avec l'occupation du sol actuelle (2010). A partir de ces deux dates de référence et des informations géologiques, pédologiques, topographiques (pente, altitude, exposition) et de données humaines historiques et actuelles spatialisées (bâti, routes, démographie), nous cherchons à identifier par des modèles de régression logistique quels facteurs expliquent l’évolution du couvert forestier entre les deux dates, et quelle part de variation ils expliquent. Nos hypothèses sont les suivantes : (1) les forêts se sont maintenues (forêts anciennes) sur des terres peu favorables à la mise en culture et sur des terrains difficiles d'accès en termes de topographie et de distance aux habitations et aux voies de circulation ; (2) les forêts se sont redéveloppées depuis 1860 (forêts récentes) en périphérie des noyaux de forêts anciennes, mais sur des sols moins accessibles et moins fertiles que les milieux non forestiers ; (3) la part d'explication par ces forces motrices est élevée, mais il reste une part non déterministe dans les changements d'occupation du sol. Cette étude géographique et historique permettra de poser les bases pour comprendre l'effet de ces évolutions sur la flore des forêts du Luberon.
Congrès
Géohistoire de l’environnement et des paysages, 12/10/2016 - 14/10/2016, Toulouse, FRA

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA