Bio-évaluation de la qualité écologique des rivières de l’île de la Réunion à partir des diatomées : Guide taxonomique

Bio-evaluation of the ecological quality of the rivers from Reunion Island based on diatoms: Taxonomical guide

Gassiole, G. ; Boutry, S. ; Picot, A. ; Delmas, F. ; Jan, G., ; Moreira, S. ; Rosebery, J. ; Giraudel, J.L. ; Le Cohu, R. ; Coste, M. ; Peres, F.

Type de document
Ouvrage scientifique
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
ASCONIT CONSULTANTS SAINT CLOTILDE FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; ASCONIT CONSULTANTS SAINT CLOTILDE FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; CNRS UMR 5805 FRA ; UNIVERSITE DE TOULOUSE UMR ECOLAB TOULOUSE FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; ASCONIT CONSULTANTS SAINT CLOTILDE FRA
Année
2011
Résumé / Abstract
L’Indice Diatomique Réunion (IDR) est un nouvel outil de bioindication mis en place pour l’évaluation de la qualité biologique des cours d’eau de l’île de la Réunion à partir de la composition spécifique des communautés locales de diatomées benthiques. Cet outil a été développé conjointement par Asconit et l’Irstea, dans le cadre d’un programme initial de Recherche-Développement mis en œuvre de 2008 à 2011 par l’Office de l’Eau et la DEAL de la Réunion, avec une contribution financière de l’Union Européenne (FEDER) et de l’ONEMA. L’objectif poursuivi était de doter la Réunion d’un outil diatomique adapté aux conditions biogéographiques locales et pouvant servir à l’Evaluation d’Etat Ecologique telle que recommandée par la DCE, celle-ci étant entrée en vigueur depuis 2005 sur le territoire français métropolitain, mais ayant aussi vocation à s’appliquer dès que possible dans les DOM. A noter qu’un programme d’acquisition de données complémentaires va encore couvrir les 2 années à venir, qui permettra notamment de régler certains problèmes particuliers d’évaluation rencontrés avec la première version d’IDR et de consolider la signature écologique affectée à quelques taxons indiciels. L’IDR a été pensé et élaboré pour pouvoir faire l’objet d’une utilisation en routine dans les réseaux institutionnels de surveillance et tout particulièrement dans le cadre du RCS, qui servira de réseau de base pour les opérations de rapportage de l’Etat Ecologique vers l’Union Européenne. Il convient de mentionner que les espèces de diatomées rencontrées à la Réunion étaient encore fortement méconnues jusqu’au déroulement du présent programme, certaines étant complètement endémiques de la Réunion ou des Mascareignes et d’autres, éventuellement connues dans d’autres zones tropicales ou tempérées de la planète, devant faire l’objet d’une recherche bibliographique à l’échelle mondiale pour établir les correspondances taxonomiques et morphologiques avec les espèces trouvées localement. Aussi, le présent guide taxonomique permet de résumer en langue française la connaissance taxonomique et écologique acquise à ce stade sur les diatomées des cours d’eau de la Réunion, afin de la rendre plus facilement accessible aux gestionnaires des hydrosystèmes et aux intervenants amenés à effectuer les identifications et comptages diatomiques dans le cadre des réseaux de surveillance. La première partie de ce guide permet proposer une classification iconologique de l’intégralité des 463 taxons trouvés à la Réunion au cours de ce programme de Recherche-Développement, au moyen de 21 planches agencées en fonction de critères d’organisation générale de la classification taxonomique des diatomées. Elle est suivie d’un recueil des fiches-taxons qui ont pu être élaborées après application d’un double seuillage des données quantitatives recueillies sur le taxon (faisant intervenir le nombre d’occurrences et les données d’abondance relative). En effet, pour les espèces qui ont été insuffisamment rencontrées au hasard des prélèvements de ce programme (trop faible occurrence et/ou très faibles effectifs), les données de présence sont trop lacunaires et trop aléatoires pour qu’il puisse être affecté une écologie fiable à ce taxon. Au stade actuel, il a été possible de formaliser 90 fiches-taxons. Ce recueil est bien sûr amené à évoluer à la hausse dans les prochaines années, en fonction de l’augmentation des référentiels capitalisés sur chaque taxon des cours d’eau Réunionnais.

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Liste complète des notices de CemOA