Dynamiques et bilan du carbone et des nutriments dans les herbiers d’hydrophytes exotiques du lac de Lacanau

Carbon and nutrients budget in exotic weed beds of the Lacanau Lake

Ribaudo, C. ; Jan, G. ; Eon, M. ; Bertrin, V.

Type de document
Rapport scientifique
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA ; IRSTEA BORDEAUX UR EABX FRA
Année
2017
Résumé / Abstract
L’état de colonisation des plans d’eau aquitains par les hydrophytes exotiques mène à s’interroger sur les impacts potentiels de ces plantes sur la qualité de l’eau. Dans le cadre de la présente étude, plusieurs campagnes d’échantillonnage ont été effectuées dans les herbiers denses du lac de Lacanau entre 2013 et 2015, avec l’objectif principal de tester l’influence de la présence des hydrophytes exotiques (Egeria densa et Lagarosiphon major) sur la dynamique journalière et saisonnière des gaz et des nutriments dissous dans la colonne d’eau. Les résultats indiquent que ces plantes créent une stratification chimique de la colonne d’eau, contrairement à ce que l’on aurait pu présager dans une colonne d’eau de faible profondeur (< 4 m). Cette stratification a un double effet : d’une part, elle favorise la consommation d’oxygène au fond de la colonne d’eau, d’autre part, elle permet aux nutriments émis par le sédiment de se propager lentement vers la surface avant d’être fixés ou oxydés au niveau de la canopée des plantes. Cependant, cette stratification de la colonne d’eau semble être dépendante des conditions hydromorphologiques : suivant l’exposition de l’herbier au vent, en période de vent fort, la chimie de la colonne d’eau tend à s’homogénéiser et les teneurs en oxygène à augmenter. De plus, ces plantes produisent des quantités de biomasse très importantes, ce qui implique qu’une grande quantité de carbone est fixée, équilibrant les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone et méthane) émis par les herbiers au printemps et en automne. Par contre, l’accumulation de cette biomasse sur le fond alimente les processus de respiration et de libération des nutriments, ce qui permet une rétroaction positive sur le développement de l’herbier. La présence de ces hydrophytes pourrait à terme poser des problèmes dans le fonctionnement des écosystèmes lacustres peu profonds, notamment sur les aspects biogéochimiques, en fonction des conditions hydrodynamiques. Effectivement, bien que les nutriments rejetés par le sédiment soient assimilés très rapidement par les plantes, il reste à quantifier l’ordre de grandeur des taux de dégradation de la matière organique, pour comprendre si ce cycle de production-assimilation est effectivement fermé. Une perspective prioritaire serait de mesurer les concentrations des nutriments à proximité immédiate des herbiers, afin de déterminer si leur présence peut avoir un impact sur la qualité physico-chimique de l’eau libre située à leur périphérie et les zones situées plus au large du lac.

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Liste complète des notices de CemOA