Estimation des valeurs extrêmes de débit par la méthode Shyreg : Réflexions sur l’équifinalité dans la modélisation de la transformation pluie en débit.

Flood frequency analysis with the SHYREG method: simulated based method: equifinality in rainfall-runoff modelling.

Aubert, Y.

Type de document
HDR
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA AIX EN PROVENCE UR OHAX FRA
Année
2012
Résumé / Abstract
La connaissance des débits de crue reste un axe de recherche important en hydrologie pour la conception des aménagements des cours d’eau, le dimensionnement des ouvrages de franchissement et la protection des zones urbaines. La méthode SHYREG est une méthode de prédétermination des crues basées sur la simulation des processus. Elle résulte du couplage d’un générateur de pluies horaires et d’un modèle hydrologique, tout deux régionalisés. Le développement opérationnel de la méthode a fait appel à des hypothèses successives de simplification qui ont été revues dans ce travail dont l’objectif était d’apporter des améliorations sur la modélisation pluie-débit utilisée afin de répondre aux problèmes suivants : - quelle est la validité du domaine géographique d’application de la méthode ? - quelle est la validité du domaine d’extrapolation fréquentielle de la méthode ? Les différentes hypothèses dans la méthode ont toutes une interaction les unes avec les autres, ce qui rend leur étude particulièrement difficile. Une hiérarchisation des hypothèses a été faite, en fonction de leur caractère plutôt général (indépendant des bassins versants et soumis à un calage global), ou plutôt local (dépendant du bassin et soumis à un calage local). Dans ce contexte, on traite des points suivants: - L’amélioration de la fonction d’agglomération des débits qui permet de passer du pixel à l’exutoire d’un bassin. La reformulation de cette règle d’abattement a permis d’élargir la gamme de superficie des bassins où la méthode reste applicable. - La prise en compte d’un débit de base dans la modélisation hydrologique des crues a permis d’améliorer les performances en dehors de sa zone de développement (hors bassins méditerranéens). - L’étude de l’équifinalité de certains paramètres a permis de proposer une extrapolation vers les fréquences rares, en fonction de différents critères. Cette approche « multicritère » est un moyen de faire un choix sur les hypothèses les plus probables d’une méthode dans le cas particulier de l’extrapolation en fréquence, où il existe peu d’information pour valider. Sur l’ensemble de ces points, on s’est appuyé sur un large échantillon de bassins versants regroupant l’ensemble des réponses hydrologiques possibles (bassin à influence méditerranéen, pluvio-nival, remontée de nappe). D’autre part, on dispose de quantiles de débit (pour les fréquences courantes et les fréquences extrêmes) issus de l’application d’autres méthodes que l’on a confronté avec les quantiles Shyreg.
Diplôme
Doctorat de l'UPMC

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA