Mesure de débit en rivière par station radar hauteur / vitesse selon la méthode de la vitesse témoin

Streamflow monitoring at stage / velocity radar stations using the index velocity method

Thollet, F. ; Le Coz, J. ; Dramais, G. ; Nord, G. ; Le Boursicaud, R. ; Jacob, E. ; Buffet, A. ; Pierrefeu, G.

Type de document
Poster
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IGE GRENOBLE FRA ; CNR LYON FRA ; DRIEE ILE DE FRANCE PARIS FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; CNR LYON FRA
Année
2017
Résumé / Abstract
Depuis quelques années, des stations radar hauteur-vitesse ont été mises en service en France. Ce type de station fournit une mesure de hauteur d’eau et de vitesse de surface en un point fixe de la section. Le débit est calculé comme le produit de la surface mouillée et de la vitesse débitante. La surface mouillée est obtenue via une relation hauteur-surface S(h) établie à partir d’un profil bathymétrique ; et la vitesse débitante est calculée via une relation entre la vitesse mesurée par radar (Vi) et la vitesse moyenne dans la section (Vmoy), établie à partir de jaugeages. Il s’agit de la «méthode de la vitesse témoin» ou «index velocity method». Comme nous le verrons au travers d’exemples sur différentes stations, la méthode présente des avantages par rapport aux courbes de tarage hauteur-débit : - les extrapolations en crue sont mieux documentées, la vitesse évoluant plus faiblement que le débit avec la hauteur et la relation hauteur-surface étant connue par ailleurs. - la gestion des détarages est plus facile car la relation Vmoy(Vi) évolue peu et la relation S(h) est facile à recaler avec un seul levé bathymétrique. - l’évolution de la relation Vi(h), mesurée en temps réel, permet de détecter les anomalies, signes de détarages potentiels de la station. L’utilisation plus large de la méthode et le développement des instruments de mesure permettra à l’avenir de mieux évaluer l’incertitude liée au calcul du débit. Des perspectives pour l’analyse bayésienne des stations vitesse témoin sont discutées.
In recent years, stage / velocity radar stations have been installed in France. This type of stations provides measurements of water level and surface velocity at a fixed point of the cross-section. Discharge is calculated as the product of the wetted area and cross-sectional average velocity; respectively obtained using a stage-area scale S(h) established from a bathymetry profile, and a relation between the index velocity measured by the radar (Vi) and the cross-sectional average velocity (Vmean), established with gaugings. This is the «index velocity method ».As discussed through various examples, the index velocity method has advantages over traditional stage-discharge rating curves: - Flood extrapolations are better known: velocity varies more slowly than water discharge with stage and the stage-area relation can be predicted. - Managing bed evolution is easier because the Vmean(Vi) relation changes little and the S(h) relation is easy to reset with a bathymetry survey. - Monitoring the Vi (h) measured relation in real time allows detecting rating changes of the station. The wider use of the method and the development of measurement instruments will allow the future assessment of the uncertainty related to the calculation of water discharge. Perspectives for the bayesian analysis of index velocity ratings are discussed.
Congrès
SHF Hydrométrie 2017, 14/03/2017 - 15/03/2017, Lyon, FRA

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA