Des flux d’eau aux flux de matières en suspension et de contaminants associés : gestion d’un réseau de stations hydro-sédimentaires sur le Rhône

From water fluxes to suspended particulate matter and associated contaminant fluxes: management of hydro-sedimentary stations on the Rhône River

Le Bescond, C. ; Thollet, F. ; Poulier, G. ; Gairoard, S. ; Lepage, H. ; Branger, F. ; Jamet, L. ; Raidelet, N. ; Radakovitch, O. ; Dabrin, A. ; Coquery, M. ; Le Coz, J.

Type de document
Poster
Langue
Français
Affiliation de l'auteur
IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON UR MALY FRA ; CEREGE AIX EN PROVENCE FRA ; IRSN SAINT PAUL LEZ DURANCE FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA ; IRSTEA LYON SGLY FRA ; IRSTEA LYON SGLY FRA ; CEREGE AIX EN PROVENCE FRA ; IRSTEA LYON UR MALY FRA ; IRSTEA LYON UR MALY FRA ; IRSTEA LYON UR HHLY FRA
Année
2017
Résumé / Abstract
La Base de Données pour les Observatoires en Hydrologie (BDOH) est un outil de bancarisation qui permet de combiner les mesures de débit, de matières en suspension (MES) et de contaminants particulaires issues d’un même réseau de stations pour calculer des chroniques de flux instantanés et cumulés. Cette application est utilisée dans le cadre de l’Observatoire des Sédiments du Rhône (OSR) pour estimer les flux de MES et de contaminants associés (Hg, PCB, …) en transit dans le Rhône et ses principaux affluents. Cependant, avant le calcul de ces chroniques, les données mères lacunaires doivent être reconstituées. Un test de sensibilité a été mené afin d’évaluer l’impact de différentes méthodes d’estimation des chroniques de concentration en MES et en Hg particulaire sur les calculs de flux instantanés et cumulés dans le Rhône aux deux stations principales de l’OSR (Jons et Arles). Les résultats montrent que, quelle que soit la méthode d’estimation utilisée, les flux annuels de MES et de Hg particulaire ne diffèrent pas plus de 5%. A l’échelle mensuelle, en revanche, les différentes méthodes génèrent des variabilités plus élevées (26-51%). En perspective, ces premiers résultats seront complétés par l’évaluation des incertitudes quantitatives sur les calculs de flux particulaires.
The database for hydrological observatories (BDOH) is an efficient tool for storage which allows the combination of water discharge data, suspended particulate matter (SPM) and particulate contaminants concentrations, produced thought a same observatory network, to calculate time series fluxes. This application is used in the Rhône Sediment Observatory (OSR) program to estimate SPM and their associated contaminants fluxes along the Rhône River and its main tributaries. However, incomplete time series need to be filled prior to computation in BDOH. Hence, a sensitivity test was run to evaluate the effect of different estimation methods of SPM concentration and particulate mercury time series on final instantaneous and accumulated fluxes on the Rhône River at the two main stations of the OSR network (Jons and Arles). The results demonstrate that the differences between SPM and particulate mercury annual fluxes assessed with different estimation methods are less than 5%. However, at monthly scale, estimation methods can create higher differences (26-51%). In the future, these preliminary results will be completed with the estimation of the uncertainties associated with particle flux measurements.
Congrès
Congrès SHF Hydrométrie 2017, 14/03/2017 - 15/03/2017, Lyon, FRA

puce  Accés à la notice sur le site Irstea Publications / Display bibliographic record on Irstea Publications website

  Texte intégral / Full text

  Liste complète des notices de CemOA